Le président du sénat Carl Murat Cantave a-t-il tenté de faire parler Jean Michel Lapin de force ?

Le président du sénat Carl Murat Cantave a-t-il tenté de faire parler Jean Michel Lapin de force ?

Le président du sénat Carl Murat Cantave a-t-il tenté de faire parler Jean Michel Lapin de force ?

Dans une séance totalement décontrôlée pour une question de nombre de ministre présent et cumul de fonction, le président du sénat a invité le premier ministre à présenter les déclarations de sa politique générale sans même demander préalablement au président de la commission sénatoriale chargée de vérifier l’éligibilité du premier ministre et de ses ministres de présenter son rapport final devant l’assemblé.

Après une séance ou les quatre sénateurs minoritaires réclamaient la présidence de certaines commissions qui s’est mal tourné dimanche dernier, le premier ministre intérimaire avec un mandat expiré avait rendez-vous ce mardi 14 mai 2019 pour une deuxième tentative de ratification qui a encore une fois échoué.

Le président du sénat a montré clairement hier que la situation lui a dépassé. Pendant plus de quatre heures, les débats ont été surchauffés d’un camp à l’autre jusqu’à un moment où le président devait trancher pour passer à l’autre point du jour.

Erreur ou stratégie politique, on ne le sait pas, mais beaucoup ont constaté que le président du sénat a passé outre l’étape ou le président de la commission avait à présenter son rapport pour inviter le premier ministre à présenter l’énoncé de sa politique générale.

Choqué par cette décision, les sénateurs de l’opposition ont monté le ton juste qu’à faire appel aux forces physiques pour défendre leurs positions.

 

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *